Namibie

Namibie_1767_web
« 1 de 95 »

L’infini est à côtoyer en Namibie

De l’extrême, sur les pistes sans bornes, révélant l’immensité et la poésie des paysages, tels les montagnes de la lune, les dunes ocres de Sossusvlei, le désert du Namib, les dunes de Walvis Bay …

Il y a de l’immortalité à approcher la mystérieuse Welwitschia mirabilis, pieuvre végétale à 2 feuilles uniques considérée comme un fossile vivant qui peut vivre deux mille ans dans des conditions extrêmes ;

De l’éternité aussi, dans les fantômes d’acacias du deadvlei, privés d’eau par les dunes il y a cinq siècles et qui tendent leurs branches comme autant de bras implorant le ciel ; Ou encore dans la forêt pétrifiée à l’ouest de Khorixas dans le Damara, dont les troncs de conifères ont été emportés par un raz de marée il y a 300 millions d’années.

A Twyfelfontein, le mystère encore, avec des gravures rupestres sur d’énormes rochers rouges éboulés le long d’une falaise. Silhouettes d’animaux gravées dans la roche à l’aide de cristaux de quartz, qui guident le chasseur Bushman en quête de gibier.

De la vie originelle, oryx dans les plaines, lions, girafes, rhinocéros, zèbres des montagnes ou des plaines, éléphants, koudous, springboks et autres animaux survolés par le vol malhabile des calaos.

Et les femmes Himbas, déesses meurtries, offertes sans consentement par la civilisation qui grignote leur âme.

L’histoire s’y donne rendez-vous, aux relents d’apartheid laissés dans les township voulus par l’Afrique du sud ; la guerre de 1870 qui a envoyée là-bas des colonisateurs allemands ou alsaciens, introduisant Bismarck ; ou en 1945 désireux d’y disparaitre.

Mais en 1998, c’est la victoire de l’équipe de Zidane qui a fait chavirer le cœur de N’Dille (pndille@yahoo.fr) en lui faisant caresser le rêve d’apprendre le Français et de devenir notre guide.

Du jour au crépuscule baigné d’étoiles, il suffit d’ouvrir les yeux ; Oui, l’infini est bien présent, partout dans ce pays.

Namibie_1820_web
Namibie_1820_web
« 1 de 146 »